Vers le haut

Tour of Oman: Bob Jungels triomphe

Jungels attaque à deux kilomètres du but

(16-2-2016 / A.S.O.) Traditionnellement la première journée du Tour of Oman s’achève par un sprint massif. Mais grâce à son final haletant, cette première étape de l’édition 2016 a déjà permis aux ténors d’en découdre. Au sein d’un groupe de favoris parti dans la dernière ascension de la journée, Bob Jungels s’est montré le plus percutant, passant à l’attaque à deux kilomètres du but. Faisant preuve d’une belle résistance, le Luxembourgeois de seulement 23 ans remporte sa première victoire à Oman et s‘offre un premier succès sous ses nouvelles couleurs d’Etixx-Quick Step, en devançant Serge Pauwels et Romain Bardet. Également en tête du général, Jungels doit troquer son maillot de champion national pour le rouge du leader de l’épreuve.

Les habitués du Tour of Oman en ont pris l’habitude : c’est sous un très beau soleil et une température avoisinant les 25°C que les coureurs de cette 7e édition se sont donnés rendez-vous pour le départ de la première étape de l’épreuve, située au centre des expositions d’Oman. 141 coureurs prennent le départ de la course juste après 11h pour une journée longue de 145,5 km à destination d’Al Bustan au terme d’un redoutable final.
 
Après seulement deux kilomètres, deux coureurs prennent le large : Pfingsten (BOA) et Dehaes (WGG). Ce duo est rejoint cinq kilomètres plus loin par trois autres hommes : De Vries (ROP), Van Speybrouck (TSV) et Koning (DPC). Leur avantage sur le peloton, pas trop concerné, augmente rapidement et atteint 6’20 au km 25. Dès lors, les formations BMC et Astana prennent la poursuite en charge et l’écart se met à diminuer. Au premier sprint de bonifications (km 76), remporté par De Vries devant Dehaes et Van Speybrouck, le peloton s’est rapproché et pointe à 3’05.
 
Les cinq de devant parviennent à conserver la tête jusqu’au km 116 lorsque Dehaes et Koning sont les premiers à capituler. Quatre kilomètres plus loin, les trois derniers rescapés se font rejoindre, juste avant la traversée de Ruwi qui mène à la première difficulté de la journée. Le peloton reste groupé tout au long de l’ascension d’Al Hamriyah. Au sommet, Janse Van Rensburg (DDD) passe en tête devant Capiot (TSV) et De Plus (EQS). C’est après ce premier ‘raidard’ que Pavel Kochetkov (KAT) tente sa chance en solitaire. Le Russe possède 25’’ d’avance au km 125 avant d’être repris.
 
Le deuxième sprint intermédiaire (km 136) est ensuite remporté par Capiot devant Faria Costa (LAM) et Kozonchuk (KAT). Il est alors temps de passer à la grande bagarre entre les ténors de la course lors de l’ascension d’Al Jissah. La chaleur et le pourcentage moyen de 9% ne plaisent visiblement pas à Richie Porte (BMC), parmi les premiers à craquer. Quelques hectomètres plus loin, c’est au tour d’Alexander Kristoff (KAT), deux fois vainqueur d’étape à Oman et auteur d’un triplé la semaine dernière au Qatar, d’être irrémédiablement distancé. Devant, 16 coureurs parviennent à faire la différence. Parmi ce groupe, des pointures telles que Nibali (AST), Rui Costa (LAM), Van Avermaet (BMC), Bardet, Pozzovivo (ALM), Martin, Jungels (EQS), Sepulveda (FVC), Boasson Hagen (DDD) et Rebellin (CCC). La dernière ascension de la journée (km 140) permet à Oss (BMC de basculer en tête devant Bystrom (KAT) and Fuglsang (AST).
 
Il reste un peu moins de 5 km à parcourir, essentiellement en descente, lorsqu’Eduardo Sepulveda, déjà malheureux lors du Tour de San Luis, subit une chute, sans trop de conséquences physiques, mais le privant de tout espoir de victoire. Le groupe des favoris reste, pour sa part, compact dans la longue plongée vers Al Bustan. A deux kilomètres du but, Bob Jungels (EQS) part à l’attaque. Opération payante puisqu’il possède 7’’ d’avance à la flamme rouge. Le champion du Luxembourg parvient à conserver son avance et franchit la ligne en vainqueur, s’imposant pour la première fois à Oman. Jungels s’offre également son premier succès sous ses nouvelles couleurs d’Etixx Quickstep, devançant de 6’’ Serge Pauwels (DDD), et Romain Bardet de 8’’.
 
Lauréat de Paris-Roubaix Espoir en 2012, Jungels domine naturellement le classement général avec un avantage de 10’’ sur Pauwels et 14’’ sur Bardet avant la deuxième des 6 étapes de la course. Le Luxembourgeois de 23 ans prend aussi la tête du classement par points alors que le Belge Amaury Capiot (TSV) s’empare du maillot de la combativité.

Tous les classements:

Photo arrivée
©Muscat Minicipality/Paumer/Kåre Dehlie Thorstad

Portrait de sportspress.lu
AUTEUR

sportspress.lu

Médias

Chers lecteurs,  En tapant sur Blog du Président (en haut de cette page), vous saurez...
Mercredi, novembre 15, 2017 - 23:16
(09/11/2017 - lessentiel.lu) En supériorité numérique une mi-temps, le Luxembourg a t...
Jeudi, novembre 9, 2017 - 23:51
(04/11/2017) Lors de leur assemblée générale à Hesperange, les membres de sportspress...
Samedi, novembre 4, 2017 - 01:25
(03/11/2017 - Info sportspress.lu) Lors de leur assemblée générale ordinaire qui s'es...
Vendredi, novembre 3, 2017 - 00:01

Espace Membres