Vers le haut

Tour of Oman: Premier sacre pour Nibali à Oman

Classement final: 33. Bob Jungels à 10'18''; 47. Jempy Drucker à 15'14''

(21-02-2016 / A.S.O.) Deuxième du Tour of Oman en 2012, Vincenzo Nibali remporte l’épreuve pour la première fois de sa carrière. L’Italien, qui a pris le commandement du classement général au soir de la 4ème étape s’achevant par la terrible ascension de Green Mountain, s’impose devant le Français Romain Bardet et son coéquipier danois, Jakob Fuglsang. La dernière journée de course s’est achevée par un nouveau triomphe d’Alexander Kristoff qui remporte au sprint sa deuxième étape de cette 7e édition. Ce Tour of Oman marque les débuts de saison très prometteurs de Kristoff, dans sa quête de briller à nouveau lors des Classiques, et de Nibali qui visera une deuxième victoire sur le Giro d’Italia.
 
Pour l’ultime journée de l’épreuve, c’est au sein du splendide complexe résidentiel de The Wave Muscat que le peloton du Tour of Oman avait rendez-vous. Les 138 coureurs encore en lice y sont d’ailleurs fort chaleureusement accueillis par de nombreux spectateurs, dont un large contingent norvégiens venu encourager les héros nationaux Edvald Boasson Hagen (DDD) et Alexander Kristoff (KAT). Au moment de se s’élancer (à 12h25), le porteur du maillot rouge, Vincenzo Nibali (AST) peut voir venir avec un avantage au général de 15’’ sur son plus proche rival Roman Bardet (ALM). Au programme de la 6e étape : 130,5 km à parcourir en direction de la corniche de Matrah où un circuit attend les coureurs.
 
Après un départ extrêmement rapide et de nombreuses tentatives d’attaques, il faut attendre le kilomètre 18,5 pour enfin voir la bonne échappée se former. Six coureurs parviennent en effet à prendre le large : Minard (ALM), Muhlberger (BOA), Meersman (EQS), Van Speybrouck (TSV) Eaton (UHC) et Marycz (CCC). Ce groupe de six est ensuite rejoint par un septième homme, Asselman (ROP) au km 26.
 
L’écart va progressivement grandir pour atteindre un maximum de 2’30’’ au km 40 lorsque la formation Katusha prend la poursuite en main. Au sommet de la première difficulté de la journée (Al Hamriyah, km 78), où Van Speybrouck bascule en tête devant Minard et Marycz, le peloton est pointé à 1’48. Cet écart chute à 1’38’’ au premier sprint intermédiaire (km 92), encore remporté par Van Speybrouck. Le Belge passe encore en tête au sommet de la deuxième ascension (Al Jissah, km 95), alors que l’écart est stabilisé.
 
La poursuite s’intensifie au moment où les sept en tête entrent sur le circuit final sur la corniche de Matrah pour y effectuer trois tours. Au premier passage sur la ligne les fuyards ne comptent plus que 52’’. Le deuxième sprint de bonifications au deuxième passage sur la ligne (km 115,5) est remporté par Van Speybrouck devant Meersman et Muhlberger, et le peloton a le groupe de tête en ligne de mire, à 40’’. Gianni Meersman décide alors de passer à l’attaque, emmenant avec lui Minard, Muhlberger et Van Speyboruck mais les quatre derniers rescapés de l’échappée sont finalement repris à cinq kilomètres du but.
 
Dans les derniers moments de la course, Daniel Oss (BMC) accélère en tête de peloton et fait exploser celui-ci. Les favoris ne se font pas piéger et restent dans le premier groupe de 39 éléments. Comme prévu et contrairement à l’an dernier lorsque Matthias Brandle s’était imposé en solitaire, la victoire se joue au sprint. Parfaitement emmené par son train rouge de chez Katusha, Alexander Kristoff franchit la ligne en vainqueur, devançant Zico Waeytens (TGA) et Soren Kragh Andersen (TGA). Le Norvégien qui avait déjà triomphé à Naseem Park remporte sa deuxième étape sur cette 7e édition et son 5e succès à Oman. Déjà victorieux de 3 étapes lors du Tour of Qatar, il fait mieux que l’an dernier à la même époque en s’imposant 5 fois en 11 journées de course. Il y a un an, ces deux semaines au Moyen Orient, assorties de 4 succès, lui avaient servi de rampe de lancement avant d’être consacré sur le Tour des Flandres.
 
21e de l’étape, Vincenzo Nibali remporte cette 7e édition du Tour of Oman et rejoint au palmarès des coureurs comme Fabian Cancellara, Robert Gesink ou Chris Froome. Dominateur à Green Mountain où il s’imposait pour la deuxième fois, le « requin de Messine » aura pris le commandement au terme de la 4e étape pour ne plus jamais lâcher prise. En devançant Romain Bardet (ALM) de 15’’ et Jakob Fuglsang (AST) de 24’’, l’Italien remporte l’épreuve pour la première fois de sa carrière après avoir fini deuxième en 2012. Lauréat de deux étapes et 6e du général, Edvald Boasson Hagen (DDD) s’octroie le classement par points (maillot vert) alors que Brendan Canty (DPC), 7e de la course, termine meilleur jeune. Le maillot de la combativité revient à Jacques Janse Van Rensburg qui remporte également le classement par équipe avec sa formation Dimension Data.

Tous les classements

Portrait de sportspress.lu
AUTEUR

sportspress.lu

Médias

—  Trois étudiants âgés de 18 à 25 ans, encadrés par un «coach» en réseaux sociaux, p...
Mardi, avril 18, 2017 - 12:46
17.04.2017 (Info sportspress.lu / IIHF) SOFIA - Luxembourg, one of the smallest count...
Lundi, avril 17, 2017 - 18:55
(13/04/2017 - lessentiel.lu) L’information avait été dévoilée en exclusivité par L'es...
Jeudi, avril 13, 2017 - 20:12
(13/04/2017 - lessentiel.lu) Cinq jours avant d'aller défier les Pays-Bas en éliminat...
Jeudi, avril 13, 2017 - 09:43

Edmond Luciani †

sportspress.lu a le triste devoir de faire part du décès de son membre d’honneur

Monsieur Edmond Luciani
12.01.1930 – 08.04.2017

Membre de notre association depuis 1974, Ed était franc, honnête, charmant et jovial. On pouvait compter sur lui à tout moment.
Nous garderons du défunt un souvenir inaltérable.
À son épouse Germaine ainsi qu’à toute la famille, nous exprimons nos plus sincères condoléances.

Le comité

Espace Membres