Megève, dimanche 16 août 2020 – Avec l’annonce du forfait de Primoz Roglic au matin de la dernière étape, l’enjeu majeur de la mini-semaine de course redevenait totalement ouvert sur les 153,5 kilomètres du parcours du jour.

C’est ce qu’ont clairement compris les leaders de nombreuses équipes, bien décidés à profiter de cette ouverture inattendue. Au sein d’une échappée royale dans laquelle ont pris place l’ensemble des membres du Top 10, dont les Français Thibaut Pinot et Guillaume Martin en pointe, la bagarre a été remportée par Daniel Martinez.

Le jeune Colombien a converti son maillot blanc en jaune en lâchant Pinot à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée. Pendant que l’Américain Sepp Kuss (photo) allait chercher en solitaire le bouquet de la dernière étape, Martinez remportait son duel à distance avec le Français et en même temps la plus belle victoire de sa carrière.

En 2019, le coureur d’Education First avait déjà signé sur Paris-Nice une victoire de prestige au col de Turini, le jour où Egan Bernal s’était emparé du maillot jaune. Cette fois-ci, c’est lui qui se hisse au sommet du classement général, pour un titre qui avait déjà été remporté par deux autres coureurs colombiens avant lui : Martin Ramirez en 1984, Luis Herrera en 1988 et 1991.

Au classement final, Bob Jungels occupe la 42e place à 58’36” du vainqueur. Michel Ries termine le Dauphiné au 72e rang. Son retard: 1h 27’42”.

Photo Alex Broadway

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here