(18-2-2016 / A.S.O.) Depuis le début de la saison, lorsqu’une course s’achève par un sprint massif, il est difficile de trouver plus véloce qu’Alexander Kristoff. Après deux journées ardues et bosselées, le Norvégien a profité à merveille d’une étape parfaitement plate pour empocher sa 4ème victoire cette année. En devançant, au sprint, Moreno Hofland (Team Lotto NL-Jumbo) et Roy Jans (Wanty – Groupe Gobert) devant le Naseem Park, le dernier vainqueur de Milan-San Remo et du Tour des Flandres s’est offert un troisième succès sur le Tour of Oman. Le Norvégien porte son taux de réussite à 50% en huit jours de compétition. Bien installé au sein du peloton, son compatriote Edvald Boasson Hagen (Team Dimension Data) conserve le maillot rouge de leader au classement général.

Après deux premières étapes vallonnées, le peloton du Tour of Oman avait droit à un profil nettement plus plat, et un semblant de quiétude. Sous un grand soleil, et en l’absence de Johan Van Summeren (ALM), souffrant, ce sont 139 coureurs qui prennent le départ de la jolie plage de Sawadi. Au programme du jour : 176,5 kilomètres à destination de Naseem Garden en présence d’un vent nettement plus puissant que lors des précédentes étapes.

Il ne faut attendre qu’un kilomètre pour voir trois hommes partir à l’attaque : Dehaes (WGG), présent dans l’échappée pour la troisième journée consécutive, Slik (ROP) et Kerby (DPC). Ce trio est rapidement rejoint par deux autres coureurs : Van Goethem (ROP) et Van Rooy (TSV). L’écart augmente rapidement pour atteindre 4’15’’ au km 25. Dès lors les formations Dimension Data du nouveau leader, Edvald Boasson Hagen, et Katusha, prennent la poursuite en main.

Suffisamment rare pour être signalé, un violent orage vient ensuite perturber la course et les coureurs pas franchement habitués ici à redescendre à leur voiture pour récupérer des imperméables. Au premier sprint intermédiaire (km 81), remporté par Dehaes devant Van Rooy et Slik, le peloton ne pointe plus qu’à 2’. Les équipes de sprinters ont les échappés sous contrôle et l’écart va osciller entre deux et trois minutes pendant un certain temps. Alors que, devant, l’entente ne règne pas, trois hommes attaquent au km 125 : Slik, Van Goethem et Kerby. Les deux coureurs distancés sont rapidement repris au km 130 alors que le peloton s’est rapproché à 1’50’’.

Le deuxième sprint de bonifications (km 149) est ensuite remporté par Van Goethem devant Kerby et Slik et l’écart chute quelque peu pour atteindre 1’38’’. Sous la pression du peloton, Brian Van Goethem décide de tenter sa chance en solitaire à un peu moins de 20 kilomètres de l’arrivée. Si ses anciens compagnons sont vite repris, le Néerlandais parvient à survivre jusqu’au km 169 avant de céder au retour des poursuivants.

Le peloton reste alors groupé jusqu’à la dernière ligne droite située devant le Naseem Park. Malgré l’absence sur crevaison de son habituel poisson pilote, Giacopo Guarnieri (KAT), Alexander Kristoff est parfaitement lancé par son train recomposé de chez Katusha. Il s’impose avec une longueur d’avance sur Moreno Hofland (TLJ) et Roy Jans (WGG). Le Norvégien remporte sa première étape sur cette édition 2016, lui qui avait déjà soulevé les bras à deux reprises ici, ces deux dernières années. En seulement huit jours de compétition, Kristoff déjà vainqueur de trois étapes au Tour of Qatar porte son taux de réussite à 50%. Il lui restera une réelle opportunité lors de la dernière journée sur la corniche de Matrah. Prometteur avant de défendre ses titres sur Milan – San Remo et le Tour de Flandres.

En terminant à une très belle 10ème place aujourd’hui, l’autre star norvégienne, Edvald Boasson Hagen (DDD) conserve la tête du classement général et possède toujours  4’’ d’avance sur Vincenzo Nibali (AST) et 6’’ sur Greg Van Avermaet (BMC). Le plus dur reste à faire pour le maillot rouge du Tour of Oman qui risque d’être sérieusement harcelé demain à l’occasion de l’ascension finale de Green Mountain, sans doute juge de paix de cette édition. Boasson Hagen conserve la tête du classement par points alors que Patrick Konrad (BOA) reste meilleur jeune de l’épreuve. Récompensé de son courage aux avants postes, Kenny Deheas prend la tête du classement de la combativité.

Tous les classements

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here